page-icon

Lexique des ingrédients actifs

A

Amidon de maïs

L’amidon de maïs est un composé organique dont la capacité de lier l’eau lui vaut d’être utilisé comme épaississant, par exemple dans la cuisine, pour lier les sauces, ainsi qu’en boulangerie. Comme le maïs lui-même, l’amidon de maïs ne contient pas de gluten.

Amidons modifiés

Les amidons modifiés sont des additifs qui augmentent la stabilité d’un aliment ou d’un médicament p. ex. aux effets de la température et aux acides.

Acides gras essentiels

Ces acides ont des fonctions vitales indispensables à l’organisme humain. Comme le corps ne peut les synthétiser lui-même, ils doivent lui être fournis par les aliments. Pour en savoir plus sur l’importance des acides gras essentiels, lire les rubriques consacrées au DHA, à l’EPA et aux acides gras oméga 3.

Acide folique

L’acide folique est une vitamine essentielle que l’organisme humain ne peut produire lui-même. Des sources naturelles à haute teneur en acide folique sont les germes et le son de froment, ainsi que le foie de veau et de volaille.
L’acide folique est nécessaire à la formation des cellules sanguines et en particulier aussi au développement du tube neural de l’enfant in utero.

Acides gras oméga 3

Les acides gras oméga 3 sont essentiels à la vie, mais ne peuvent pas être produits par l’organisme. Ils sont présents dans les plantes (p. ex. le lin), les poissons et les fruits de mer et sont transformés par le corps en deux acides gras oméga 3 précieux, l’acide éicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA).
L’EPA et le DHA contribuent au développement normal et à la croissance de l’organisme. Ils sont intégrés dans les membranes cellulaires et sont nécessaire à leur formation et à leur fonction. Ils influencent l’état des vaisseaux et la régulation des lipides sanguins en réduisant leur concentration (triglycérides). Le DHA est en outre un constituant essentiel des cellules visuelles et des membranes du cerveau qui transmettent les stimuli nerveux. Il est donc important pour le développement et la fonction du cerveau, notamment chez les enfants.

Acide pantothénique

L’acide pantothénique participe à la synthèse de la coenzyme A, qui joue un rôle important dans les processus métaboliques de production d’énergie. Il intervient dans la synthèse et la dégradation des glucides, des graisses et des acides aminés et soutient la synthèse du cholestérol.

Ascorbate de calcium

L’ascorbate de calcium, sel calcique de l’acide ascorbique, est un antioxydant naturel qui inhibe la formation de radicaux libres. L’acide ascorbique est connue sous le nom de vitamine C; l’ajout d’ascorbate augmente la teneur en vitamine C et préserve celle d’autres vitamines.

B

Biotine

La biotine est une vitamine hydrosoluble du complexe B. Elle est présente en petites quantités dans les aliments, en particulier dans la levure sèche, le jaune d’œuf, les fèves de soja, les flocons d’avoine, les noix et les champignons, mais elle est également produite par les bactéries intestinales.
La biotine joue un rôle dans le métabolisme des acides aminés en tant que cofacteur d’un groupe d’enzymes et participe à la régulation de la fonction des gènes dans le noyau.

C

Cholécalciférol

Le cholécalciférol est l’autre nom de la vitamine D3 (cf. vitamine D).

Cire jaune

La cire jaune est secrétée par les abeilles qui s’en servent pour construire les rayons de miel. Elle est utilisée comme agent d’enrobage et comme anti-agglomérant dans la fabrication des capsules de gélatine souples.

Calcium

Calium sert au maintien d’une ossature saine.
Il faut avoir un apport suffi sant en calcium et en autres micronutriments. L’absorption du calcium augmente proportionnellement avec le taux de vitamine D. L’apport recommandé en calcium est le suivant: 800 mg/jour pour les adultes.
On peut facilement couvrir ces besoins grâce à l’alimentation!
Attention! Certaines études prouvent que la supplémentation en calcium augmente le risque de fractures. En outre, l’augmentation des apports en calcium peut tripler le risque d’infarctus.

Calcium

Calium sert au maintien d’une ossature saine.
Il faut avoir un apport suffi sant en calcium et en autres micronutriments. L’absorption du calcium augmente proportionnellement avec le taux de vitamine D. L’apport recommandé en calcium est le suivant: 800 mg/jour pour les adultes.
On peut facilement couvrir ces besoins grâce à l’alimentation!
Attention! Certaines études prouvent que la supplémentation en calcium augmente le risque de fractures. En outre, l’augmentation des apports en calcium peut tripler le risque d’infarctus.

Cholestérol

Le cholestérol est un lipide insoluble dans l’eau et un constituant essentiel de la membrane plasmique. Il participe avec les protéines de la membrane cellulaire aux échanges de signaux chimiques entre les cellules.

Cyanocobalamine

La cyanocobalamine est une forme synthétique de la vitamine B12 (v. cette rubrique).

D

D-pantothénate de calcium

(cf. acide pantothénique)

DHA (acide docosahexaénoïque)

Le DHA est un acide gras oméga 3. Il influence l’état des vaisseaux et la régulation des lipides sanguins en réduisant leur concentration (triglycérides) et en améliorant les propriétés d’écoulement du sang. Le DHA est en outre un constituant essentiel des cellules visuelles et des membranes du cerveau qui transmettent les stimuli nerveux. Il est donc important pour le développement et la fonction du cerveau, notamment chez les enfants. Pendant la grossesse et l’allaitement, le DHA est indispensable au bon développement de l’embryon et du nouveau-né.

E

Essence d’orange

Extraite de l’orange, cette essence est utilisée comme arôme dans l’industrie alimentaire.

Emulsifiants

Les émulsifiants (tensides) permettent de mélanger deux liquides non miscibles jusqu’à obtention d’un fin mélange appelé émulsion, ou de stabiliser dans un liquide (suspension) des substances non solubles. Des émulsifiants souvent utilisés sont la lécithine (v. cette rubrique) ainsi que les mono- et les diglycérides (v. ces termes) d’acides gras alimentaires.

EPA (acide éicosapentaénoïque)

L’EPA est un acide gras oméga 3. Il influence l’état des vaisseaux et la régulation des lipides sanguins en réduisant leur concentration (triglycérides) et en améliorant les propriétés d’écoulement du sang. L’EPA est un constituant des membranes et agit sur différentes fonctions cellulaires.

G

Gélatine

La gélatine est une protéine animale neutre de goût (le collagène), extraite du tissu conjonctif de porc, de bœuf, de volaille ou de poisson. On l’utilise pour solidifier (gélifier) des préparations magistrales, des complexes et des formulations. Inversement, la gélatine fond quand elle est chauffée. Les oursons en gélatine, qui se dissolvent dans la bouche, en sont un bon exemple.

Glycérine

La glycérine (glycérol) possède des propriétés hydrophiles qui lui valent d’être utilisée comme agent humectant.

H

Huile de poisson

L’huile de poisson contient deux acides gras oméga 3 essentiels (v. rubrique), l’EPA et la DHA.

Huile de lin

L’huile de lin est extraite des graines du lin, seule plante oléagineuse historique de nos latitudes. Le lin a été couronné «plante médicinale de l’année 2005».
Riche en acides gras oméga 3 et oméga 6, l’huile de lin est la seule source naturelle d’acide α-linolénique essentiel dont la part des acides gras oméga 3 dépasse même celle des oméga 6.

Huiles végétales

Les huiles végétales sont extraites de graines et de fruits oléagineux dans lesquels l’huile existe sous forme de lipides. Il s’agit surtout de triglycérides. Du fait de leur plus forte teneur en acides gras insaturés, les huiles végétales sont réputées plus saines que les graisses animales, notamment du bœuf et du porc, à l’exception de l’huile de poisson, également riche en acides gras insaturés.

L

Lactate de calcium

Le lactate de calcium est un agent hydratant et sert aussi de complément minéral.

Lécithine

La lécithine est présente dans les œufs, les huiles végétales, les légumineuses et des légumes comme les carottes et le céleri. La lécithine est un adjuvant important des processus de cuisson en boulangerie; elle produit une croûte croustillante et retarde le rassissement du pain et des petits pains.
Elle participe au métabolisme glucidique et lipidique en intervenant dans la synthèse, la distribution, la dégradation et la transformation des lipides (graisses). La lécithine est un élément essentiel dans l’édification des biomembranes des cellules et des tissus nerveux. Elle renforce la capacité de rendement et de concentration.

Lutéine

La lutéine est le caroténoïde le plus répandu avec le bêta-carotène. Elle est très présente dans les légumes en feuilles (p. ex. chou frisé, épinard). Le jaune d’œuf aussi contient de la lutéine. Dans le monde végétal, la lutéine fait partie du complexe photorécepteur des chloroplastes, ces organelles qui font la photosynthèse dans les cellules des algues vertes et des plantes supérieures.
Chez l’être humain, la lutéine joue un rôle essentiel dans la vision. Des recherches ont montré que l’administration de lutéine peut, même à un âge avancé, prévenir et atténuer la dégénérescence maculaire. La macula, appelée aussi «tache jaune», est la région centrale de la rétine humaine qui comporte la plus grande densité de cellules visuelles.

M

Magnésium

Le magnésium est un élément constitutif des os et des dents. Il est indispensable à une fonction musculaire normale et au métabolisme énergétique. Le magnésium soutient l’édification du squelette et joue un rôle important dans la transmission des stimuli par le système nerveux dans la contraction musculaire.

Mannitol

Le mannitol (mannite) est utilisé comme substitut du sucre et comme excipient pharmaceutique pour la fabrication de comprimés, de capsules, etc.

Mono- et diglycérides

Produits à partir d’acides gras et de glycérine, les monoglycérides et les diglycérides sont utilisés surtout comme émulsifiants (v. cette rubrique).

N

Nicotinamide

Le nicotinamide est l’amide de la niacine (vitamine B3). Il intervient dans les processus de dégradation biochimique des glucides (hydrates de carbone), des graisses et des protéines pour la production d’énergie, ainsi que dans les processus d’édification (synthèse). Le nicotinamide joue aussi un rôle dans la copie de l’information génétique sous forme d’ADN.

O

Oxyde de magnésium

L’oxyde de magnésium est utilisé en médecine et dans l’alimentation pour sa capacité à neutraliser les acides. On s’en sert aussi comme anti-agglomérant pour prévenir l’agrégation des granulés et des poudres.

P

Phosphate dicalcique

Le phosphate dicalcique est utilisé comme support et comme stabilisant des produits dans l’industrie alimentaire.

Pantothénate de calcium

(cf. acide pantothénique)

Pyridoxine, chlorhydrate de

La pyridoxine, ou vitamine B6, est une vitamine du complexe B (v. complexe vitaminique B).

Q

Oxyde de zinc

L’oxyde de zinc est un biomatériau à effet antiseptique.

R

Riboflavine

La riboflavine est l’autre nom de la vitamine B2 (v. cette rubrique).

RRR-alpha-tocophérol

Le RRR-alpha-tocophérol est l’autre nom de la vitamine E (v. cette rubrique).

T

Thiamine, nitrate de

La thiamine est l’autre nom de la vitamine B1 (v. cette rubrique).

V

Vitamine A

De nombreux fruits et légumes (p. ex. orange, carotte, épinard, brocoli, chou frisé, poivron et courge) contiennent du bêta-carotène, le précurseur de la vitamine A, qui peut être converti en vitamine A dans le corps humain. C’est pourquoi le bêta-carotène est également appelé provitamine A. Des sources naturelles sont le poisson, les produits à base de foie, le beurre, le jaune d’œuf et les produits laitiers. La vitamine A est importante pour la croissance. Elle stimule la formation et la fonction des muqueuses et des cellules sanguines et joue un rôle important dans le processus visuel.
En période de refroidissements, les agents pathogènes, dont la plupart pénètrent dans l’organisme par le nez, rencontrent des muqueuses sèches et parviennent ainsi à s’introduire dans le système immunitaire. La vitamine A protège les muqueuses en leur assurant une humidité suffisante et en permettant ainsi aux sécrétions nasales et aux cils vibratiles d’évacuer les agents pathogènes.

Vitamine B, Complexe vitaminique B

Le complexe vitaminique B sert à l’entretien de la fonction du système nerveux.

Vitamine B1

L’organisme a besoin de vitamine B1 pour l’entretien du métabolisme des glucides (sucres et amidon) et pour la production et la libération d’énergie. La vitamine B1 maintien la fonction normale du système nerveux.

Vitamine B6

La vitamine B6 est nécessaire au métabolisme des protéines et de leurs éléments constitutifs (peptides et acides aminés).

Vitamine B12

La vitamine B12 est indispensable à l’hématopoïèse.

Vitamine C

La vitamine C est nécessaire au maintien de la santé des os, des dents, des gencives et des vaisseaux sanguins. Elle participe à l’absorption du fer. Dans sa fonction d’antioxydant, la vitamine C peut piéger les radicaux libres et préserver les structures cellulaires sensibles des atteintes et de la destruction par ces

Vitamine D

Les poissons de mer gras comme le saumon, le maquereau et la sardine sont riches en vitamine D. Le jaune d’œuf, les champignons et le foie en contiennent de plus petites quantités. La vitamine D est indispensable à la santé osseuse et à l’entretien du squelette. Elle stimule l’absorption intestinale du calcium et son incorporation dans les os. La prise d’un complément contenant 800 UI de vitamine D est donc conseillée par le OFSP pour le maintien de la masse osseuse.
Le corps peut synthétiser lui-même la vitamine D, mais pour cela, il lui faut une exposition régulière et suffisante aux rayons du soleil – chose souvent impossible durant les longs et sombres mois d’hiver. Et pourtant, l’importance capitale de la vitamine D dans le cadre de la prévention des refroidissements n’est plus à prouver. Une vaste étude réalisée en 2009 aux Etats-Unis démontre ainsi que le risque de refroidissement baisse de 30% lorsque les valeurs en vitamine D sont élevées. L’absence de vitamine D empêche l’activation du système immunitaire.

Vitamine E

La vitamine E est contenue dans les huiles végétales, les produits laitiers et les noix et noisettes. Elle contribue de façon importante au maintien de la santé et stimule les capacités de rendement et d’effort physiques et intellectuelles. La vitamine E peut piéger les radicaux libres et les empêcher ainsi d’endommager ou de détruire les structures cellulaires sensibles.

Vitamine K

La vitamine K joue un rôle important dans la fabrication par l’organisme de plusieurs protéines spécifiques du tissu osseux, telle l’ostéocalcine. Ces protéines participent essentiellement à la minéralisation des os dans le métabolisme osseux.
La vitamine K sert au maintien d’une ossature saine.

Z

Zinc

Le zinc est impliqué dans de nombreux processus métaboliques et indispensable à la synthèse des protéines de l’organisme. Il maintient le métabolisme normal des glucides, des protéines et des lipides et contribue à la production d’énergie.

scroll down